Dictionnaire1

La place du dictionnaire dans une classe du FLE

© http://csuper.wordpress.com/

Qu’est-ce un dictionnaire ?

Étymologiquement, le mot « dictionnaire » signifie « un recueil de dictons. » Au sens propre, c’est un regroupement  de l’ensemble de mots d’une langue classés par ordre alphabétique, proposant pour chacun une définition et un / des mot(s) correspondant(s).

A quoi sert-il un dictionnaire ?

Le dictionnaire est un outil indispensable pour vérifier l’orthographe d’un mot et de chercher sa définition. Il énumère également les synonymes, les expressions dans lesquelles le mot cherché apparaît ainsi que les antonymes. Le dictionnaire sert, donc, à maîtriser correctement une langue.  Il permet également de vérifier la prononciation via la transcription phonétique.

Faut-il utiliser un dictionnaire en classe du FLE?

C’est une question que pose tous les enseignants du FLE. Aux niveaux débutant et intermédiaire, beaucoup d’apprenants se sentent déstabilisés sans dictionnaire.  La plupart avoue d’en avoir besoin afin de connaître « le sens exact d’un mot » qu’ils n’arrivent pas à comprendre lorsque l’enseignant leur donne une explication. La plupart d’apprenants interrogés ont toujours un dictionnaire bilingue avec eux et le consultent souvent. Néanmoins les enseignants interdisent l’utilisation d’un dictionnaire pendant le cours. Ceci leur permet d’encourager les apprenants de comprendre le sens du texte eux-mêmes et de les empêcher de traduire chaque mot dans une autre langue.  Les apprenants sont libres à consulter des dictionnaires chez eux et de vérifier s’ils ont bien compris ce que l’enseignant leur a expliqué pendant le cours.

© Florian Strzelecki

Parlons maintenant des niveaux avancés, où les apprenants sont déjà à l’aise avec le français, n’ayant plus besoin de savoir « le sens exact » de chaque mot en anglais ou leur langue maternelle.  Un dictionnaire monolingue est conseillé à ce niveau, mais les apprenants le trouve difficile à utiliser, étant habitués aux dictionnaires bilingues. Il faut donc les guider et développer l’habitude de le consulter. D’un côté, le dictionnaire monolingue permet aux enseignants de travailler le lexique et d’élargir les horizons du vocabulaire employé par les apprenants.  Les apprenants peuvent découvrir des synonymes du mot consulté et même connaître des registres différents de ces nouveaux mots et voir comment les utiliser dans les contextes différents.  Cela les aide à étendre la gamme des mots qu’ils connaissent et éventuellement à maîtriser la langue. D’un autre côté, quelques apprenants se perdent dans le dictionnaire et oublient son objectif principal – d’un « soutien linguistique » à la compréhension du texte. Tout comme le dictionnaire bilingue, le dictionnaire monolingue devient une béquille.

C’est donc la responsabilité de l’enseignant de veiller à ce que les apprenants utilisent le dictionnaire de manière efficace sans y pencher trop.  Ils peuvent de temps en temps proposer des activités de lexique pour motiver les apprenants d’utiliser le dictionnaire monolingue en veillant que ce ne devienne pas une habitude, que les apprenants sachent que ce n’est qu’un soutien et qu’ils puissent capable de comprendre et analyser un texte sans connaître le sens de chaque mot.